PROJET AUTOBLOG


TDC

Site original : TDC

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

TDC change de nom et devient ATDC

Sunday 14 May 2017 à 12:59

Version courte : L'url du blog change, désormais c'est ici qu'il faut aller voir:

https://hoper.dnsalias.net/atdc/

Pensez à mettre vos flus RSS à jour ! (ce post sera le dernier que je publierai ici).

Pourquoi changer de nom ?

Parce que derrière c'est un gros changement technique. Je passe de dotclear à Wordpress, et c'est loin d’être simple. Avoir un nouveau nom permet aussi de conserver facilement les deux blogs (l'ancien et le nouveau) en ligne dans deux répertoires distincts. Quand au changement de moteur et bien... Il faut savoir évoluer un jour. ATDC ça veut dire quoi ?

Alors la c'est à vous de voir. Je vous propose quand même quelques possibilités, mais libre à vous d'en inventer d'autres...

Tous les articles ont migré ?

Loin de la. Malheureusement la syntaxe de dotclear est très spécifique et les plugin d'importations qui existaient sous wordpress ne fonctionnent que très partiellement. En fait, toute la mise en forme doit être refaite, ainsi que les liens, les images etc. Bref, ça va me prendre des mois. Pour le moment, seuls mes deux ou trois tout premiers billets, et les quelques derniers ont étés remis en forme. Pour les autres je le vais le faire au fur et à mesure. Pourquoi un tel boulot ?

La migration devait se faire, d'une façon ou d'une autre. J'aimais beaucoup la simplicité de dotclear mais wordpress offre tellement plus de possibilités. Le temps que je vais perdre maintenant, j'espère le gagner plus tard (maintenance, possibilités d'évolution etc). Et puis je voulais quelque chose de beaucoup plus lisible que l'ancien site, et qui soit "responsive" (consultable depuis son téléphone sans trop de soucis quoi). En vrai... C'est toujours aussi moche non ?

Ma priorité est d'avoir quelque chose de plus lisible que l'ancien blog, tout en gardant les fondamentaux (menu etc). Pour le design, les couleurs et le reste, on verra ça dans un second temps... De toute façon tu ne publie plus rien sur ton blog donc...

C'est pas faux. Mais j'espère avoir plus de temps dans les mois et les années qui viennent. Je n'ai jamais manqué de choses à dire ou de truc à expliquer. Durant ces deux dernières années, j'ai juste vraiment manqué de temps pour le faire. Mais qu'on se le dise, I will be back !

Creation d'un service simple avec systemd

Tuesday 25 April 2017 à 00:19

Le besoin

Historiquement, faire en sorte qu'un script personnel se lance au démarrage n'était pas très compliqué. Dans l'ancien system V, il suffisait de jouer avec les scripts (et les liens) dans /etc/init.d et /etc/rcX.d, et on arrivait facilement à avoir quelque chose qui se lançait proprement avec des commandes du style "service mon_service start" et "service mon_service stop". Si le bon lien était créé dans /etc/rc2.d par exemple (S99mon_service), alors il se lançait aussi automatiquement au boot. Simple.

Malheureusement (heureusement ?) Systemd est venu modifier tout ça. Je ne rentrerai pas dans le détail de tout ce que systemd apporte par rapport à system V (parallélisation, gestion des dépendances, supervision des services etc). Disons simplement qu'il est beaucoup, beaucoup plus évolué que l'ancien système, ce qui explique qu'il a été choisi par la grande majorité des distributions linux les plus connus. Pour avoir un bon aperçu des fonctionnalités de systemd, je vous renvoie à cet article de linuxfr.

Mais qui dit "plus évolué" dit aussi un peu plus compliqué à utiliser. Quelle est donc la procédure à suivre pour faire exactement la même chose qu'avant ? Créer un service simple, qui se contente de lancer le script shell de notre choix lors du boot de la machine ?

La solution

Avant tout, il conviendra de se familiariser un peu avec les commandes de systemd. Pour celà (et aussi pour apprendre à créer son propre service...) je recommande vivement la lecture de cette page. En résumé, la commande à utiliser tout le temps est "systemctl". puis l'argument (status, start, stop, enable, disable...). Enfin le nom du service. (pour status, le fait de l'utiliser sans services permet d'avoir la liste de tous les services avec leur hiérarchie)

Pour créer notre propre service, il faut créer un fichier texte dans /etc/systemd/system/. Ce fichier texte va décrire le service, ses dépendances, etc. Ensuite il faudra activer ce nouveau service. Et comme je suis trop gentil, je vous ai fait un mini script qui fait tout ça automatiquement :) Voila ce qu'il affiche sans argument:

root@gemeaux:/tmp# ./make_service.sh

Ce script fabrique un "service" qui lance un script shell sous systemd
Il nécessite obligatoirement 4 arguments qui sont:
 - Le nom du service
 - Le chemin complet du script à lancer
 - Le nom des services qui doivent déjà avoir été lancés
 - yes ou no:
   yes, si à la fin du script on considère que le service est toujours actif
   no dans le cas contraire (utile si le script en question est censé tourner tout le temps)

 Exemples :
 ./make_service.sh 'monservice' '/home/moi/scripts/mon-script.sh' '' yes
 ./make_service.sh 'monservice' '/home/moi/scripts/mon-script.sh' 'apache2.service postfix.service' yes

  Dans le second cas, notre service ne sera lancé qu'après apache et postfix.

Les pièges à éviter

Le script à lancer doit absolument signaler son interpréteur de commande, et donc commencer par: #!/bin/bash. Il faut bien sûr avoir les droits root pour lancer le script... Mais pour le reste tout devrait fonctionner.

Suppression du service

Rien de plus simple. Il suffira de le désactiver (systemctl disable nom_du_service) puis de supprimer le fichier texte qui le décrit: rm /etc/systemd/system/monservice.service

Amusez vous bien !

kclean 4.1

Monday 10 April 2017 à 17:26

Les plus grosses modifications concernent l'orthographe (enfin diront la plupart de ses utilisateurs !). L'autre grosse modification concerne la suppression de gksu en dépendance. Autrement dit l'installation de kclean sera beaucoup plus simple en mode serveur (système sans mode graphique). Dernière chose, pour simplifier l'usage de kclean en crontab, l'utilisation de la variable $USER à été remplacée par `whoami`.

Comme toujours, ce script est téléchargeable sur sa page dédiée. Il ne me reste plus qu'a trouver le courage de mettre aussi à jour la version anglaise :)

Le droit de voter, c'est aussi le droit de ne pas le faire

Friday 17 March 2017 à 09:37

D’abord merci à Timo pour ce billet. Je ne vois pas comment on pourrait mieux résumer les choses. Bref, quel que soit le nom de l'abruti(e) qui dirigera le pays après les prochaines élections, n'oubliez pas: Les seuls responsables seront ceux qui n'ont pas voté blanc.

Je pense qu'on à largement dépassé le "tous pourris", et cela depuis très longtemps. Ils se fichent tous désormais ouvertement de notre gueule... Mais si vous voulez continuer à leur rendre service en allant bien sagement mettre un nom dans l'urne pour leur donner une "légitimé"... Enfin c'est vous qui voyez hein...

Fosdem 2017

Monday 27 February 2017 à 21:43

La dernière fois que je suis allé au Fosdem c'était en 2014. Mais j'avais bien l'intention d'y retourner, et c'est enfin chose faite. Alors, quoi de beau dans cette version 2017 ?

Beaucoup de conférences... et BEAUCOUP de monde

25 salles, donc 25 conférences en parallèles sur deux jours. Autant dire qu'il y en avait pour tous les goûts (stockage, bdd, développement kernel, scripts, web, open hardware, sécurité, philosophie du libre etc, etc). Dans le détail, vous trouverez ici le planning détaillé du samedi et du dimanche sur le site (un clic sur le nom de la conf permet d'avoir une description plus précise de son contenu).

Pourquoi je vous parle de ça alors que c'est passé ? Parce que progressivement les vidéos des conférences sont mises en ligne ici. Elles sont organisées par salle, d’où l’intérêt des 2 agenda présentés juste au dessus ;) et j'espère bien pouvoir, grâce aux vidéos, assister à toutes les conférences que j'ai raté parce que les salles étaient pleines :/

fosdem2017_1.jpg

Les conf auxquelles je voulais le plus assister

It's time to SAFE the Internet

fosdem2017_2.jpg

L'une des plus sympathique à laquelle j'ai assisté s'intitulait "it's time to safe the Internet" (ici). Et pour une fois, comme ça se passait dans l'un des plus grand amphi, il y avait de la place. Je croyais au départ qu'il s'agissait juste d'un nouvel outil d'anonymisation type tor au freenet, (et je n'avais pas totalement tord, un tel logiciel est effectivement en cours de développement) mais la vision du conférencier était beaucoup plus large que cela. Il a commencé par nous faire réaliser que ce ne sont pas seulement les données qui sont centralisées aujourd'hui (avec tous les problèmes que cela posent au niveau surveillance etc), le problème est bien plus profond, au cœur même des protocoles utilisées aujourd'hui. En effet, une url ne décrit rien d'autre qu'une localisation. (ip d'un serveur, répertoire et fichier). Nous raisonnons donc toujours, sans même nous en rendre compte, uniquement en terme de localisation de l'information.

Bien sur, des exceptions existent (liens magnets...). Mais les protocoles P2P actuels ne sont pas utilisables tel quel pour remplacer le web. Il manque en effet des briques fondamentales. Par exemple le fait de pouvoir versionner un document, ce qui passe par l'identification d'un "référent" (auteur du document ou autre). Bref, il faut gérer les mises à jour, mais il faut aussi pouvoir publier un document en étant certain, au contraire, que personne ne pourra jamais remonter jusqu’à son auteur (comme dans Freenet). En résumé, Benjamin Kampmann à retourner le problème dans tous les sens et il pense avoir trouvé une solution technique qui permette de faire tout cela. Il est parti du protocole Kademlia (explications techniques sur le fonctionnement de kadmelia ici) puis il a ajouté (et ajoute toujours) les briques qui manquent pour remplacer totalement les protocoles que nous connaissons (http etc). Je n'ai pas forcément tout suivi mais c'était vraiment intéressant.

Il à pris l'exemple d'un site web basique avec un forum. Le site et le moteur du forum serait crée par le propriétaire du site. Mais chaque interventions sur le forum n'appartiendrait qu'a son auteur. Personne d'autre que l'auteur du commentaire ne pourrait le modifier ou le supprimer. (Fonctionnement par un mécanisme de clef publique/privée). A l'inverse, il serait toujours possible de publier du contenu qui n'appartiendrait à personne en utilisant des clefs basés sur une CA auto-signé à l'inverse des CA "personnels". Bon, je ne rentre pas plus dans le détail parce que j'aurai trop peur de raconter des bêtises... Le plus simple, c'est que vous regardiez vous même la vidéo ;)

Et globalement, comme on à pas tous les mêmes centres d’intérêts, n’hésitez pas à fouiller dans le planning pour trouver les sujets qui vous intéresse et jetez un œil aux vidéos correspondantes :) C'est moins sympa que d'etre physiquement sur place, mais on apprend des choses quand même (à condition de ne pas avoir de soucis avec l'anglais, bien sur).

Can't retrieve feed: file_get_contents(http://hoper.dnsalias.net/tdc/index.php?feed/atom): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 404 Not Found